AVEC LE KARATE OSHUKAI D'OKINAWA

La plupart des gens pensent que le karaté est l’apanage de la jeunesse. Les habitants
d’Okinawa ainsi que les spécialistes de la discipline nous font cependant comprendre
qu’une telle affirmation est erronée. Pour un meilleur maintien de leur forme, le karaté
leur est même très conseillé .
Avec le Karate d'Okinawa les résultats sont très positifs sur l’organisme : une baisse du
stress, de l’anxiété, une réduction du taux de dépression et une meilleure canalisation de
l’énergie, alors disponible pour des actions plus positives et productives.

Be_okinawa_logo_fr.png
20180729_093913

20180729_093913

SHISSA Naha city

Eissa

Eissa

Fukushu park Naha

Fukushu park Naha

KOKUTSAI DORI Naha

KOKUTSAI DORI Naha

Ibiscus de Okinawa

Ibiscus de Okinawa

cherchez la corde

cherchez la corde

IHE JIMA

IHE JIMA

SHURIJO

SHURIJO

Fukushu

Fukushu

depuis le cap Hedo

depuis le cap Hedo

Shissa_à_Ryukyu_Mura

Shissa_à_Ryukyu_Mura

de la plage de Yomitan

de la plage de Yomitan

requin baleine de Churaumi

requin baleine de Churaumi

MANZA MO

MANZA MO

Dragon de la tradition

Dragon de la tradition

Shorei_mon_à_Shuri

Shorei_mon_à_Shuri

Shuri jo

Shuri jo

Be_okinawa_logo_fr.png
Maurice ROGGERO _8ème dan et Gilles MEHARD 7ème dan.JPG

KARATE DO

  1. Un art de l’autodéfense, appelé « Ti », a toujours existé à Okinawa. On le désigne avec le caractère « 手 / Ti » qui signifie « main ».

  2. Le Ti s’est développé au cours de la dynastie des Ryukyu et a ensuite évolué sous l’égide de maîtres tels Sokon Matsumura, Kanryo Higaonna et Kosaku Matsumora. Le karaté a ensuite été divisé en trois styles distincts : le Shuri-te, le Naha-te et le Tomari-te, et diverses ryuhas (écoles) se sont développées sur la base de ces trois styles.

  3. En 1879, le gouvernement Meiji du Japon abolissait le royaume de Ryukyu et constituait la préfecture japonaise d’Okinawa. Alors que le karaté se diversifiait en plusieurs ryuhas (écoles), des maîtres comme Anko Itosu se lancent à cette même époque dans la modernisation du karaté pour le rendre accessible non seulement aux fervents pratiquants des arts martiaux, mais aussi aux écoliers et au grand public.

  4. Okinawa resta intégrée au Japon et le karaté devint populaire sur le continent et à l’étranger. Le type de karaté pratiqué était néanmoins propre à chaque lieu, c’est pourquoi il existe des différences entre le karaté que l’on étudie aujourd’hui à Okinawa et celui que l’on pratique dans le Japon continental. À Okinawa, les trois principaux courants qui se sont développés sont le Shorin-ryu, le Goju-ryu, et le Uechi-ryu.